Affichage des articles triés par pertinence pour la requête creullet /. Trier par date Afficher tous les articles
Affichage des articles triés par pertinence pour la requête creullet /. Trier par date Afficher tous les articles

Creully sur Seulles - Les souvenirs de Marcel Madelaine.

Son livre

Marcel Madelaine a vécu le dernière guerre et a mis sur papier ses obervations et ses ressentiments pour en faire un livre. 

A la Médiathèque de Mémmoriall de Caen j'ai retrouvé le manuscrit. En voici deux extraits relatant la commune de Creully.

DIMANCHE 16 JUILLET 1944 -

Cette nuit, j’ai dormi comme un loir. Je crois rêver, ne plus entendre le bruit des éclatements d’obus, de la canonnade, enfin la tranquillité, je n’ose y croire, la guerre pour moi est finie.

Au petit-déjeuner : thé - petits gâteaux - fruits. C’est impeccable, ensuite c’est un médecin anglais qui vient faire mon pansement ; dans ce domaine-là aussi ils sont bien organisés. Il me place sur le mollet un pansement complet, autocollant, d’une seule pièce, puis série de piqûres. Derrière lui arrive un officier qui parle un français correct. Il ne peut nous garder ici et nous propose deux solutions ; soit on nous évacue par avion en Angleterre, soit on nous dirige sur BAYEUX où il pense que les Services hospitaliers de la ville peuvent nous accueillir. Après réflexion, j’opte pour BAYEUX, ce sera plus facile pour retrouver la famille.

Creully sur Seulles - Les souvenirs de Marcel Madeleine.
Marcel Madeleine (encerclé)

Ce midi, le déjeuner est aussi copieux qu’hier soir et aussitôt après, en route, des ambulances militaires nous attendent à la porte et au revoir CRESSERONS. A côté de moi, se trouve une bonne sœur caennaise, elle est amputée d’une jambe. Les routes sont aussi encombrées qu’hier c’est impensable la quantité de matériel qui roule, aux carrefours nous attendons parfois près d’un quart d’heure pour passer, à REVIERS, c’est pire encore. Avant d’arriver à CREULLY, il y a dans les champs sur des hectares du matériel de toute sorte, chars, camions, canons, hangars, campements militaires. A Creully, nous sommes arrêtés pendant plus d’une heure sur la place du pays, il y a une animation comme sûrement cette petite bourgade n’en avait jamais connu. Il n’y a aucune destruction par ici. Quelle chance ils ont eu. Enfin nous partons pour BAYEUX, première ville fran­çaise libérée. 

 Autre note

Lorsqu’après avoir quitté La Bon Sauveur dans des conditions dramatiques le 15 juillet 1944, l’ambulance anglaise qui nous conduisait à BAYEUX s’arrêta une bonne heure sur la place du Marché de CREULLY. J’étais loin de me douter que je rencontrerais le Général MONTGOMERY deux ans plus tard, dans ce même petit bourg à la limite du Bessin où mon frère et moi-même, à la demande de Monsieur Ed. PAILLAUD, Maire de Creully, avons créé une petite entreprise d’électri­cité générale.

Recevant en JUIN 1946 le Général Montgomery (devenu entretemps MARECHAL), Madame de DRUVAL, propriétaire du Château de CREULLET, où MONTY installa son P.C. très vite après le débarquement, nous demanda de remettre en état l'installation électrique dans deux chambres destinées au Maréchal et à son Aide de Camp, ce qui fut fait.

A peine les deux hommes étaient-ils rentrés dans leurs chambres respectives pour y passer la nuit, qu’une explosion retentit dans celle du Maréchal. Aussitôt, son aide de camp, pensant à un attentat, appela au secours les gendarmes qui étaient de garde à l’extérieur du Château. Branle-bas de combat, tout cela pour peu de chose ; il n'y avait pas eu d'attentat, mais tout simplement deux ampoules élec­triques que nous avions fournies, avaient explosé et c'est ainsi qu'allant les remplacer, mon frère et moi fîmes connaissance du Général MONTGOMERY qui était en petite tenue - caleçon long et chemise de nuit - . Il avait très bien pris la chose et en riait (chose très rare paraît-il). Très en verve, il nous raconta que quelques jours après avoir installé son P.C., vers le 10 ou 12 JUIN 1944, un matin très tôt, il faisait une promenade à pied en solitaire, derrière le château, quand soudain deux soldats allemands surgirent d’un petit bois proche… ; ces soldats voulaient simplement se rendre, ils n'avaient pas mangé depuis une semaine. Montgomery ajouta qu'il fut sûrement le seul Général d’Armée à faire tout seul deux prison­niers ennemis en pleine bataille.

Dans la magnifique entrée du Château, il y avait un grand tableau supposé être le portrait de Guillaume le Conquérant et le Général Montgomery se comparait à lui en disant : ” Guillaume est allé conquérir l'Angleterre et moi descendant d'un de ses compagnons, je suis venu reconquérir la Normandie.

Creully sur Seulles - Juin 1944, les libérateurs détruisent le barrage construit par les allemands



Pendant la dernière guerre de 39-45, les allemands avaient construit un barrage en béton au niveau du pont de la Seulles entre Creully et Creullet pour inonder la vallée.
Lors de la libération, en juin 1945, les militaires britanniques de la 50e division (Northumbrian) de la Field Company Royal Engineers détruisirent cet ouvrage.
Un film archivé à l'Impérial War Museums (IWM) retrace ce fait.

Nous y voyons  un soldat anglais utilisait une perceuse pneumatique pour casser le barrage.

A proximité, une équipe d'ingénieurs termine la démolition du mur de béton construit et utilise les gravats pour réparer un tronçon de la route adjacente. La caméra enregistre le débit d'eau à travers la brèche faite dans le barrage et les flaques d'eau stagnante situées dans le cours inférieur de la rivière Seulles. En amont, les eaux de crue retombent sur des pommiers à moitié submergés; à l'arrière-plan, on voit le village de Creully.
Vous pouvez visionner ce film copiant ce lien  :  https://film.iwmcollections.org.uk/record/466
Ci-dessous, photos extraites du film:




Creully sur Seulles - Montgomery a-t-il eu le "pot"... en juin 1944 ?

Quand la presse Helvétique parle de Monty à Creully en 1944.
Mme de Druval et le général Montgomery
Les Suisses ont fait une erreur car l'histoire se passe au château de CREULLET à Creully.





Creully sur Seulles - 1786 - Echange de terres pour un cimetière...



Voici l'acte officiel du transfert de l'ancien cimetière de Creully, de l'emplacement qu'il occupait autrefois au centre du bourg, à celui qu'il occupe maintenant. Certains mots et orthographes sont laissés volontairement comme en 1786.
Extrait des archives départementales du département du Calvados.

Par devant les conseillers du Roy notaires à Caen, sous­signés.
Le vingt sixième jour de septembre mil sept cent quatre-vingt six (1786).
Furent présents, très haut et très illustre, Seigneur, Mon­seigneur Anne Léon duc De Montmorency, premier Baron de France, et premier Baron chrétien, chef des noms et armes de sa maison, prince d'Aigremont, Baron libre de L'empire et des deux Moldaves. Comte de Gournay, Tamarville et Creully, Marquis de Signelay, Crevecœur et Longré, Seigneur de Conrtalaine, La Brosse, Saint Cyr, Manteuil-sur-Marne, Biencré, Précy, et autres Lieux, maréchal des camps et armées du Roi, Menin de feu Monseigneur Le Dauphin, connétable héréditaire de la Province de Normandie; très haute et très illustre dame madame Anne Françoise Charlotte de montmo­rency Luxembourg, duchesse de montmorency, son épouse de lui Bien et dûment autorisé à l'effet des présentes, par la procuration cy après rapportée.
Les dits Seigneur et dame demeurant à Paris en leur hôtel rue Saint Marc paroisse Saint Eustache, stipulés et représentés par Sieur Henry Lais Delavallée, demeurant à Caen, paroisse Saint Pierre, fondé de leurs pouvoirs généraux et spéciaux à l'effet des présentes par procuration passée devant maître Fieffé qui en a gardé minute et son confrère notaires au Châtelel de Paris le deux may dernier, contremarquée ; signer et paraphée entant que de l'expédition par le dit sieur Delavallée et demeurée annexée à la minute des présentes, d’une part.
Et les paroissiens, propriétaires et possédants fonds en gé­néral, du Bourg el paroisse de Creully, stipulés et représentés par messire Thomas De Vauquelin, seigneur et patron de Creullet, messire Charles Nicolas le François, Chevalier con­seiller du roy et avocat de Sa Majesté au Bureau des finances à Caen, messire Jean Baptiste Adan de la Pommeraye écuyer, maître Pierre François Le Lubois avocat, et sieur François Le Lièvre, leurs députés, nommés et revêtus de leurs pouvoirs à l'effet si après, par délibération légalement prise et arrêtée devant maître Le Lièvre notaire à creully Le dix neuf de fé­vrier dernier contrôlée au dit lieu le trois mars suivant.
L'expédition représentée et rendue, d'autre part.
Lesquels dits S. et dame duc et duchesse de Montmorency et les dits paroissiens, propriétaires et possédants fonds de la dite paroisse de Creully, stipulée comme dit est, ont par ces présentes, pour leurs utilités el commodités réciproques, et pour enfin se conformer à la déclaration du Roy de mil sept cent soixante seize et à l'arrêt du Parlement de Normandie du onze Février mil sept cent quatre vingt quatre et au réquisitoire do monsieur le procureur du Roy, touchant les cimetières des Paroisses des villes et des bourgs de la province, fait les échan­ges, cessions, transports et permutations qui suivent savoir.

Les dits Paroissiens, stipulés comme dit est, ont cédé et abandonné aux dits Seigneur et dame duc et duchesse De Montmorency ce accepté pour eux par le dit Sieur Lair Delavallée, et pour en jouir et disposer propriétairement au désir et en conformité des déclaration et arrêt si dessus. Le cime­tière actuel de la dite paroisse de Creully, situé dans le bourg de contenance de dix sept perches ou environ. Et au surplus tel qu'il est et se contient avec les murs de clôture qui en dépendent et sans par les dits sieurs députés pour eux, et la communauté, y faire aucune exception, réserves ni retenues.
Et les dits S. et dame duc et duchesse de Montmorency, stipulés comme dessus, ont de leur chef, et en contre échange cédé et abandonné en toute propriété dès maintenant et à toujours, aux dits Paroissiens, propriétaires et possédant fonds, ce accepté pour leur dits sieurs députés, l’emplacement d'un nouveau cimetière qui sera et demeurera à perpétuité substitué à l'ancien dont la communauté vient de disposer à titre d’échange au bénéfice des dits seigneur et dame duc et duchesse de Montmorency.
L'emplacement de ce nouveau cimetière sera pris à même le terrain des dits seigneurs el dame duc et duchesse de montmorency en la delle de dessus les petits préys à la distance de vingt sept perches des Gables de la maison de Jacques Montégu fils Jacques, le long du chemin du bourg de Creully à Caen, et sur la gauche du dit chemin.


Cet emplacement contiendra et comprendra vingt cinq perches de terre, contiendra et comprendra encore trois pieds de bordage tout alentour, et enfin l’emplacement des murs de clôture qui seront faits comme il va être dit.

Les dits seigneur et dame duc et duchesse de Montmorency enclorent à leurs frais le dit nouveau cimetière, tout autour, de murs de vingt à vingt deux pouces d’épaisseur, au choix de la communauté pour l'épaisseur. Ces murs seront fait à bon mortier de terre, auront dix pieds d’élévation au dessus du sol y compris l’avant mur qui aura un pied de haut au dessus la tablette, lequel avant mur sera fait en bon mortier de chaux, les joints seront également faits ainsi que ceux de tout le corps des dits murs dehors avec le pareil mortier et bon sable. Et sera taillé et bien arrangé pour la plus grande propreté de l'ouvrage, ces murs pour leur plus grande solidité seront garnis de douze en douze pieds de chaunes composés de bonnes pierres de taille de bas en haut.
La porte d'entrée du dit nouveau cimetière, également à la charge des dits sieur et dame duc et duchesse de Montmorency, aura huit pieds de largeur, sera couverte d'un arc en pierres de taille, et recouvert proprement; cette porte sera fermée de deux solides ventaux de bois de chêne, bien pendus et garnis d'une clef, d'une serrure et d'une branche de fer derrière l'un d'eux. Dans le milieu du cimetière les dits seigneur et dame feront placer une croix en Pierre, propre et de bon goût.
Les dits seigneur et dame, duc et duchesse de Montmorency feront pratiquer une voye solide et propre, de douze pieds de largeur sur la longueur de sept perches, qui partira à droite ligne du grand chemin de Creully à Caen et ira rendre à la porte du dit cimetière, qui sera pratiquée dans le milieu du mur de ce côté ; des deux côtés de laquelle voye la com­munauté pourra faire planter deux rangées d'arbres, distants de douze pieds l'un de l'autre, que la dite communauté fera couper et tailler en éventail, afin que les fonds latéraux ne soient couverts par les branches des dits arbres.
Les, choses dessus dites, à la charge des dits seigneur et dame, duc et duchesse de Montmorency, une fois faites et parfaites, elles seront ensuite maintenues et entretenues par la dite communauté, circonstances et dépendances.
L’emplacement de ce nouveau cimetière est situé en la dite paroisse de Creully, et la communauté le tiendra et relèvera des dits seigneur et dame, par droits et devoirs seigneuriaux et comparance aux pieds de gage, duquel l’emplacement la communauté entrera en jouissance au jour de Noël prochain, pour lequel temps seront faites et parfaites les choses dessus dites à la charge des dits seigneur et dame. Et comme il se trouve un espace de terrain depuis la halle à blés des dits seigneur et dame jusqu’à la maison du dit Montégu, qui est en mauvais état et devenu en quelque sorte impraticable depuis les dits seigneur et dame on fait paver la grande place de leurs foires et marchés, ce qui a rehaussé et empêché par là l’écoulement des eaux, la communauté prie les dits seigneur et dame de bien vouloir continuer et prolonger le pavé sur la partie du terrain, tant pour faciliter l’accession du nouveau cimetière que pour rendre d’une manière plus libre et plus commode l’entrée des dites halles et place de foire et marché.

L'ancien cimetière qui fait l'objet de l'échange a pour jouxtes et bornes d'un côté la place du marché, d'autre côté les fossés du château des dits seigneur et dame duc et du­chesse de Montmorency, d'un bout des halles et l'autre l'en­trée du château.
Et l’emplacement du nouveau cimetière, qui fait l'objet du contre échange, a pour jouxtes et bornes, de toutes parts, le domaine des dits seigneur et dame duc et duchesse de Montmorency.
Cet échange et contre échange sont faits but à but, sans soulte ni retour de part n'y d'autre, sont déclarés être d'égale valeur, valoir chacun huit cents livres en capital, et seize cents livres également en capital, tous deux.
Tous les droits quelconques auxquels ces présentes donne­ront ouverture, seront payés par les dits seigneur et dame duc et duchesse de Montmorency; et de la grosse, qui sera remise dans les archives du trésor de la dite paroisse de Creully.
Dont et de tout ce que dessus a été convenu entre les par­ties qui en ont requis acte à elles octroyé et ont signé en l'élude après lecture, ont signé : De vauquelin. Le François, Delà Pommeraye, Le Lubois, F. Le Lièvre. Lair Lavallée, Courcelles et Pillet, notaires, le tout suivant la minute des présentes, en marge de laquelle est écrit : contrôlé à Caen le neuf octobre mil sept cent quatre vingt six reçu (1786) six Livres quinze sols et averty d'acquitter le centième denier au bureau de Creully, dans les trois mois de la date de l'acte à peine du droit en sus.
Signé : De La Prade

La bénédiction du nouveau cimetière a été faite, le dimanche 15 avril 1787, après les vêpres, par M. Mottet, curé de Lantheuil, doyen du doyenné de Creully, en présence de M. de Than, curé de Creully, de M. Marie, son vicaire, et de M. l’abbé Ducey, prêtre originaire de Creully.

Je vous invite à une balade sur les remparts du château de Creully.(Creully sur Seulles)



Par un petit escalier, montons sur les remparts.













 Ci-dessous, le château de Creullet.

1923 - Les services de messes et vêpres en l'église de Creully.




Madame de Druval du château de Creullet notait sur une feuille (ci-dessous) les services a assuré par les enfants de chœur lors des messes et vêpres en l'église Saint Martin de Creully.
Merci à Augustin  de Canchy

Creully sur Seulles - Deux clichés inédits.

Deux nouvelles photos dans ma collection. Elles ont été prises vers 1900.
La première représente la place du marché de Creully.
La seconde, le bas de la localité au pied du château. Nous remarquons que les piliers de droite ressemblent à ceux du château de Creullet qui se trouve un peu plus loin.


1923 - Catéchisme pour les garçons et les filles de Creully (Creully sur Seulles).



Nous sommes en 1923, les enfants de Creully allaient au catéchisme qui était organisé sous la responsabilité de Madame de Druval du château de Creullet. Parmi les documents que m'a fait parvenir  Augustin de Canchy, je vous présente les feuilles de pointage des présents aux cours de "cathé" de l'année scolaire 1923 - 1924.
Mme de Druval



Une photo (rare) de Creully (Creully sur Seulles).

La joie d'un collectionneur, c'est de trouver une pièce rare comme la photo ci-dessous.
Elle a été prise entre Creullet et Creully en 1897.


Creully sur Seulles - Hameau de Creullet - Un dessin de 1944

Une découverte lors de mes visites aux Archives Départementales.

Juin 1944, Hitler à Creully...

Nous sommes en juin 1944, le général Montgomery a établi son QG à Creullet, hameau de Creully. Celui-ci avait un aide de camp qui l'appelait "maître".
Alors, pour blaguer, Montgomery avec son humour typiquement britannique avait décidé d'être vraiment le maître et avait chargé pour cela le soldat Gillard de lancer un appel radio pour lui trouver un chien.
Après quelquesrecherches le chien fut trouvé près de Douvres-la-Délivrande, acheté 250 livres à son propriétaire et offert au général qui toujours avec beaucoup d'humour, lui donna le nom d'Hitler. Ce chien, que l'on voit sur bon nombre de photos de Montgomery, le suivra jusqu'à la fin de la guerre, pour finir sous les chenilles d'un char quelques jours après la libération.

Montgomery présente "Hitler" à  Churchill

4 et 5 juin 1950 Visite de "Monty" à Creully - Le maréchal Montgomery

Je suis heureux de vous présenter des photos inédites de la visite du Maréchal Montgomery dans la localité du Calvados se rappelant sa venue à Creullet lors du débarquement de 1944.
Merci à Jean Lucas.