dimanche 5 avril 2020

Creully (Creully sur Seulles) - La laitière de la laiterie Paillaud avec sa canne à lait.

La laitière de chez Paillaud, la laiterie de Creully, avec sa canne à lait sur les étiquettes de camemberts.
Le mot «canne» et son ancienne orthographe «channe
»  datent du Moyen-Age. Ceci explique les différentes orthographes admises pour ce mot.
«Kanne à lait» vient de «kanna», qui en vieux scandinave signifie «récipient».
«Canne» est avant tout et surtout un mot normand, qui a voyagé et a fini par être employé à Paris et dans le reste de la France.
La canne à lait est initialement une grosse cruche, comme une grosse bonbonne, faite en grès puis en laiton (moins lourd et moins fragile), utilisées dans les foyers ruraux pour le transport du lait, du lieu de traite, soit le champ, au lieu de stockage ou de transformation du lait.
En plus d’être un contenant de grande capacité très utile, elle servait aussi de mesure. Elle contient en effet ordinairement 6 pots soit l’équivalent de 12 litres de lait. Elle servait ainsi, entre autre,  à mesurer la quantité de lait nécessaire lors de la réalisation des fromages.