jeudi 7 février 2019

Creully sur Seulles - Février 1917 - Un Creullois célèbre au Canada décède.

Dans la presse canadienne:
" Une dépêche reçue samedi, au couvent des Dominicains, à Notre- Dame de Grâce, annonçait la mort subite du R.P. L. Alphonse Ron­dot arrivée à Lewiston le même jour.
Une complication survenue au cours d'une légère maladie, amena une fin inattendue. Dimanche der­nier. il avait prêché à Lewiston même et le lendemain une bronchite se déclarait suivie bientôt d'une pneumonie qui enlevait aux médecins tout espoir de le sauver.
Le R. P. Rondot fut l’une des figures les plus marquantes de l'or­dre des Dominicains. Son nom était universellement connu et son élo­quence a retenti dans les principales chaires de la Nouvelle-Angleterre et de la Louisiane comme dans les principales églises du Canada. On lui avait même demandé de prê­cher le carême au Brésil. Sa pa­role enflammée conquit une multi­tude d'Ames à Dieu. Sa nature pas­sionnée et son grand amour de la vérité, faisaient de lui un prédicateur d’une franchise absolue qui ne craignait pas de faire voir ses torts à l'auditoire d'élite qui venait l’en­tendre.

Et ce caractère d’acier, ce bouil­lant, fut en même temps un humble, un doux et un mystique. Ceux qui l'on approché savent avec quelle bienveillance il les accueillait, de quels conseils il savait réconforter leur foi parfois languissante. C’é­tait une âme de feu toujours heu­reuse de se dépenser sans compter pour le plus grand bien de la cause catholique.
Les funérailles du père Rondot auront lieu mercredi à Saint-Hya­cinthe et sa dépouille mortelle re­posera dans le cimetière du couvent de son ordre, près de ses frères qu'il a édifiés par la sainteté de sa vie et stimulés par l'ardeur do son apostolat.
A sa naissance ses prénoms étaient Louis Félix Ferdinand.
La révérend père Louis-Alphonse Ron­dot naquit à Creuilly dans le Calva­dos, en France, le 24 Juillet 1857, d'Etienne Rondot et de Clémence Lequesne. Il entra chez les Domi­nicains et fut ordonné à Bayeux, dans le Calvados, le 29 Juin 1881.  Il vint au Canada quelques années plus tard. Religieux à Notre-Dame de Saint-Hyacinthe (1892), à No­tre-Dame de Grâce de Montréal (1913), puis à Lewiston. Le dé­funt fut de longues années durant curé de Notre-Dame du Rosaire de Saint-Hyacinthe et c'est en cette ville qu'il a dépensé la plus grande part de son zèle apostolique.
La dépouille arrivera mardi ma­tin à Saint-Hyacinthe, où elle sera exposée toute la Journée. Les funé­railles auront lieu mercredi matin, à l’arrivée du train de Montréal. "
Homélie de l'inhumation: