samedi 6 octobre 2018

Les matelots de Creully (Creully sur Seulles) enrollés en 1781 à Brest.


Nous sommes sous le règne de Louis XVI, Une ordonnance dite des Bourbons, du 3 janvier 1779, décide une augmentation de 11.500 hommes, le nombre des matelots classés dans les provinces des Flandres, Picardie, Normandie, Bretagne, Poitou, Aunis, Saintonge, Guyenne, Roussillon, Languedoc, provinces et îles dépen­dantes desdites provinces.

En voici des extraits.

Dans toutes les provinces maritimes du royaume, les ha­bitants des paroisses situées sur le bord de la mer, sujets au service du garde-côte, depuis l’âge de seize ans jusqu’à trente-six, qui ne seront pas classés ou compris dans les com­pagnies de canonniers garde-côtes, fourniront des hommes pour l’entretien et le service des classes.

Le nombre des matelots qui sera fourni par chaque pa­roisse garde-côte, sera et demeurera fixé à la moitié de celui qui aura été fourni pour les compagnies de canonniers ; et ce nombre sera déterminé par le règlement arrêté par le roi, pour fixer le nombre, la division et l’étendue des compagnies de canonniers garde-côtes.           

Le tirage des matelots se fera comme celui des canonniers, par la voie du sort, et de la manière qui est prescrite par les art. 21, 32, 33 et 34 de l’ordonnance concernant les canon­niers garde-côtes, du 13 décembre 1778.

Le service des matelots sera de cinq années consécutives, après lesquelles lesdits matelots seront licenciés, et jouiront pendant dix ans de l’exemption du tirage pour les compagnies de canonniers garde-côtes.

Les hommes qui se présenteront de bonne volonté pour servir cinq ans dans les classes, y seront admis, et le nombre de ceux à faire tirer au sort dans la paroisse de laquelle ils se­ront habitants, sera diminué en proportion. Entend S. M. que lesdits matelots, après qu’ils auront été licenciés, soient exempts pendant quinze ans de tirer au sort pour le service des compagnies de. Canonniers garde-côtes.

Il sera remis par les commissaires des guerres chargés du tirage, aux commissaires des classes employés sur les côtes, un registre qui contiendra le nom, l’âge, le lieu de la nais­sance de chaque matelot, et le nom de la paroisse pour laquelle il servira.

Je vous présente ci-dessous des creullois concernés.
 (Cliquez sur l'image pour l'agrandir)