Creully sur Seulles - L'église de Viliiers le Sec vue en 1943.

Creully sur Seulles - L'église de Viliiers le Sec vue en 1943.
 Les travaux de restauration du clocher de l'église Saint-Laurent de Villiers le Sec vont bientôt commencés.

C'est l'occasion de vous présenter cette église à travers un article paru en août 1943 dans la revue " l'oeuvre des vocations". 

Un peu à l'écart de la route de Bayeux à La Délivrande et environ a mi-chemin de ces deux cités de Notre-Dame, l’église Saint-Lau­rent de Villiers-le-Sec passerait inaperçue si un tertre, qui l'élève, ne la faisait apparaître discrètement à travers les maisons et les arbres.

Plongée dans la solitude d’un cimetière, l'église de Villiers-le-Sec est un édifice que les XIIe et XIIIe siècles, puis le XVIIIe siècle, ont imprégné de leur art respectif. Aux XIIe et XIIIe siècles, revient toute la valeur du monument, par son clocher et son choeur qui subsistent intacts. La nef et les bas-côtés, de même époque, qui existaient primitivement, ont été remplacés au XVIIIe siècle par la froide transformation que nous connaissons.

Beaucoup d’églises de la région présentent la même analogie, avec clocher central et chœur plat des XIIe et XIIIe siècles, avec nef, tran­sept et bas-côtés des XVIIIe et XIXe (Eglises de Crépon, Ryes, Bény-sur-Mer, Saint-Manvieu, etc.…). Seuls le

1 Creully sur Seulles - L'église de Viliiers le Sec vue en 1943.

Chœur et le clocher de ces sanctuaires subsistèrent, tandis que la nef et les collatéraux dis­paraissaient par suite de vétusté. L’église de Périers-sur-le-Dan en offre un exemple avec sa nef ruinée et son chœur intact.

En plan, l’église de Villiers présente une nef de quatre travées, accompagnée de collatéraux (XVIIIe siècle) réédifiés, semble-t-il, sur les substructions du XII siècle, un avant-chœur formé par le sou­bassement du clocher et un chœur à chevet plat, d’une travée appar­tenant au XIIe siècle. Ici, rien ne prouve qu’un transept existait à l’origine.

L’architecte du XVIIIe siècle, qui réédifia cette importante partie, que représentent la nef et ses collatéraux, dans le style classique, s’est préoccupé de donner à Villiers, non pas un pastiche médiéval dont il n’éprouvait pas la pensée, mais au contraire une réalisation personnelle dans le goût de son époque. Nous ne saurions critiquer ce sentiment artistique, car la qualité primordiale de tout architecte est de concevoir, avec sincérité, surtout lorsqu’il s’agit d’édifices religieux. Mais ici, ne doit-on pas regretter une restauration cons­ciencieuse de la nef et des collatéraux primitifs ?

2 Creully sur Seulles - L'église de Viliiers le Sec vue en 1943.

Le point d’attraction archéologique de Villiers, c’est son clocher situé entre la nef et le chœur. Dans cet avant-chœur qu’il forme, apparaît une innovation des bâtisseurs normands du XIIe siècle. C’est par cette imagination que commence le développement des tours- lanternes, qui, par la suite, atteindront un élan ascensionnel dans les églises de Norrey, Langrune, Rots, etc., sans omettre les cathé­drales de Lisieux, Rouen, Evreux, Coutances. Tentative timide du XIIe siècle à Villiers-le-Sec, qui va faire école pour devenir une réa­lisation audacieuse du XIIIe siècle, aux lanternes de Langrune et de Norrey jusqu’à celles de Rouen et de Coutances !

Intérieurement, la lanterne de Villiers offre l’aspect suivant :  deux grands arcs brisés, à archivoltes moulurées, reposant sur des piles masquées par des lambris en bois, s’ouvrent de part et d’autre sur la nef et le chœur. Sur les deux parois latérales, un arc brisé aveugle dans lequel est percé une étroite baie. Immédiatement au-dessus de ces quatre grands arcs, un cordon sépare la partie inférieure de la partie supérieure. A l’étage, sur chaque paroi, deux arcs brisés jumeaux ; ceux des faces latérales encadrent une petite haie, tandis que ceux situés au-dessus des arcs de la nef et du chœur sont aveugles, en raison des toitures de la nef et du chœur qui butent en arrière.

3 Creully sur Seulles - L'église de Viliiers le Sec vue en 1943.
Une voûte à huit branches d’ogives couronne la lanterne. Les ner­vures diagonales reposent sur des colonnettes d’angle qui montent depuis le sol de l’église ; les nervures intermédiaires prennent nais­sance brusquement un peu au-dessous des chapiteaux des arcatures.

Extérieurement, le clocher de Villiers-le-Sec appartient à trois époques distinctes. La partie inférieure, y compris l’étage occupé par les trois arcatures aveugles, atteste le XIIe siècle. L’étage du bef­froi, avec ses baies jumelles en lancette à quatre archivoltes repo­sant sur autant de colonnettes, accuse le XIII siècle. Autrefois, ces baies étaient garnies de meneaux et de traverses. Sur la face orien­tale, vers le chevet, les deux baies sont reliées entre elles par une étroite arcature aveugle en lancette. Les trois piles d’angle sont d’une section aussi réduite que surprenante. La quatrième pile, celle du Sud-Ouest, est cantonnée d’une tourelle d’escalier formant saillie depuis le sol.

Le toit en bâtière (à double versant) avec deux petites lucarnes, en pierre, coiffe la tour ; il paraît avoir été reconstruit au XVIIe siècle. Sur les faces nord et sud, des consoles supportent un chéneau de pierre avec gargouille, ainsi que la base du toit. Sur les faces est et ouest, un simple pignon percé d’une étroite baie.

4 Creully sur Seulles - L'église de Viliiers le Sec vue en 1943.

L’église de Villiers-le-Sec est pour toute une* vieille génération de prêtres de notre diocèse, le sanctuaire paroissial d’une lointaine jeu­nesse, alors que dans le vaste séminaire tout proche, ils se prépa­raient à vivifier nos églises : « Meilleurs foyers de notre vie ! », suivant l’expression du Cardinal Verdier.

L’ancien séminaire de Villiers, actuellement occupé par le Foyer des Anciens Combattants de 14-18, n’est pas oublié. Sa chapelle, éri­gée et consacrée au début de ce siècle par Mgr Amette, alors évêque de Bayeux, vient d’être rendue au culte.

Villiers-le-Sec, où l’on aime revenir, paroisse où la foi chrétienne rayonne autour d’une antique église et d’une jeune chapelle de sémi­naire !

Source photos: Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine.

Creully sur Seulles - Années 40, le Noël des enfants de Creully.

A Noêl, la municipalité de Creully et les habitants ont toujours fêté les enfants des écoles comme nous le prouvent les trois invitations et menus des années 40.
1 Creully sur Seulles - Années 40, le Noêl des enfants de Creully.
1941

Le menu ci-dessous appartenait à M. Anne, un des maîtres d'école.

2 Creully sur Seulles - Années 40, le Noêl des enfants de Creully.
1943

1944

Creully sur Seulles - Les souvenirs de Marcel Madelaine.

Son livre

Marcel Madelaine a vécu le dernière guerre et a mis sur papier ses obervations et ses ressentiments pour en faire un livre. 

A la Médiathèque de Mémmoriall de Caen j'ai retrouvé le manuscrit. En voici deux extraits relatant la commune de Creully.

DIMANCHE 16 JUILLET 1944 -

Cette nuit, j’ai dormi comme un loir. Je crois rêver, ne plus entendre le bruit des éclatements d’obus, de la canonnade, enfin la tranquillité, je n’ose y croire, la guerre pour moi est finie.

Au petit-déjeuner : thé - petits gâteaux - fruits. C’est impeccable, ensuite c’est un médecin anglais qui vient faire mon pansement ; dans ce domaine-là aussi ils sont bien organisés. Il me place sur le mollet un pansement complet, autocollant, d’une seule pièce, puis série de piqûres. Derrière lui arrive un officier qui parle un français correct. Il ne peut nous garder ici et nous propose deux solutions ; soit on nous évacue par avion en Angleterre, soit on nous dirige sur BAYEUX où il pense que les Services hospitaliers de la ville peuvent nous accueillir. Après réflexion, j’opte pour BAYEUX, ce sera plus facile pour retrouver la famille.

Creully sur Seulles - Les souvenirs de Marcel Madeleine.
Marcel Madeleine (encerclé)

Ce midi, le déjeuner est aussi copieux qu’hier soir et aussitôt après, en route, des ambulances militaires nous attendent à la porte et au revoir CRESSERONS. A côté de moi, se trouve une bonne sœur caennaise, elle est amputée d’une jambe. Les routes sont aussi encombrées qu’hier c’est impensable la quantité de matériel qui roule, aux carrefours nous attendons parfois près d’un quart d’heure pour passer, à REVIERS, c’est pire encore. Avant d’arriver à CREULLY, il y a dans les champs sur des hectares du matériel de toute sorte, chars, camions, canons, hangars, campements militaires. A Creully, nous sommes arrêtés pendant plus d’une heure sur la place du pays, il y a une animation comme sûrement cette petite bourgade n’en avait jamais connu. Il n’y a aucune destruction par ici. Quelle chance ils ont eu. Enfin nous partons pour BAYEUX, première ville fran­çaise libérée. 

 Autre note

Lorsqu’après avoir quitté La Bon Sauveur dans des conditions dramatiques le 15 juillet 1944, l’ambulance anglaise qui nous conduisait à BAYEUX s’arrêta une bonne heure sur la place du Marché de CREULLY. J’étais loin de me douter que je rencontrerais le Général MONTGOMERY deux ans plus tard, dans ce même petit bourg à la limite du Bessin où mon frère et moi-même, à la demande de Monsieur Ed. PAILLAUD, Maire de Creully, avons créé une petite entreprise d’électri­cité générale.

Recevant en JUIN 1946 le Général Montgomery (devenu entretemps MARECHAL), Madame de DRUVAL, propriétaire du Château de CREULLET, où MONTY installa son P.C. très vite après le débarquement, nous demanda de remettre en état l'installation électrique dans deux chambres destinées au Maréchal et à son Aide de Camp, ce qui fut fait.

A peine les deux hommes étaient-ils rentrés dans leurs chambres respectives pour y passer la nuit, qu’une explosion retentit dans celle du Maréchal. Aussitôt, son aide de camp, pensant à un attentat, appela au secours les gendarmes qui étaient de garde à l’extérieur du Château. Branle-bas de combat, tout cela pour peu de chose ; il n'y avait pas eu d'attentat, mais tout simplement deux ampoules élec­triques que nous avions fournies, avaient explosé et c'est ainsi qu'allant les remplacer, mon frère et moi fîmes connaissance du Général MONTGOMERY qui était en petite tenue - caleçon long et chemise de nuit - . Il avait très bien pris la chose et en riait (chose très rare paraît-il). Très en verve, il nous raconta que quelques jours après avoir installé son P.C., vers le 10 ou 12 JUIN 1944, un matin très tôt, il faisait une promenade à pied en solitaire, derrière le château, quand soudain deux soldats allemands surgirent d’un petit bois proche… ; ces soldats voulaient simplement se rendre, ils n'avaient pas mangé depuis une semaine. Montgomery ajouta qu'il fut sûrement le seul Général d’Armée à faire tout seul deux prison­niers ennemis en pleine bataille.

Dans la magnifique entrée du Château, il y avait un grand tableau supposé être le portrait de Guillaume le Conquérant et le Général Montgomery se comparait à lui en disant : ” Guillaume est allé conquérir l'Angleterre et moi descendant d'un de ses compagnons, je suis venu reconquérir la Normandie.

Creully sur Seulles - Creully fête le retour des prisonniers.


Creully fête le retour des prisonniers. 01

 Ci-dessous le menu de Monsieur Anne, instituteur à Creully.

Creully sur Seulles - Creully fête le retour des prisonniers.


Creully fête le retour des prisonniers. 02

Creully sur Seulles - Nos pompiers des années 70

La Sainte Barbe des pompiers de Creully est malheureusement annulée pour des raisons sanitaires. 

Pour ne pas oublier ces hommes au service des autres, voici une photo des années 70 devant le centre de secours dans le parc du château.

Nos pompiers des années 70


Creully sur Seulles - Nos pompiers des années 70

Creully sur Seulles - Jours de cources cyclistes

 Nous sommes dans les années 70...

Après l'arrivée... les récompences (coupes, bouquets et bises des creulloises)

Creully sur Seulles - Jours de cources cyclistes

Creully sur Seulles - Jours de cources cyclistes
Des efforts pour monter la côte de Creully.
Le réconfort au bar des sportifs...
Creully sur Seulles - Jours de cources cyclistes


Creully sur Seulles - Des habitants de Creully en voyages dans les Alpes.

Creully sur Seulles - Des habitants de Creully en voyages dans les Alpes.
Ils sont partis de creully (Année 1950 ou 1951)
creully

creully
Merci à Chantal pour ces photos.

Creully sur Seulles - La pierre levée du clos Saint Gilles à Creully

<data:La pierre levée du clos Saint Gilles à CreullyTitle/>
Au carrefour près de l’hôtel Saint Martin, dirigez-vous vers Tierceville. Arrivé au camping des trois rivières, stationnez-vous sur le parking. C’est à pied que vous terminerez les quelques mètres toujours en direction de Tierceville.
A votre droite, un colombier qui daterait du XVIIème siècle a bien souffert du temps et de ses caprices; déplacez votre regard en revenant vers la route.
Vous apercevrez, sur un tertre de terre une pierre levée.
Elle a la forme d’une dalle légèrement trapézoïdale sur ses quatre côtés; elle se termine par un cintre; ses arrêtes sont arrondies sur l’ensemble.
Elle est taillée dans un calcaire à grains fins et compacts paraissant identique à celui qui constitue le sous-sol et qui est typique des produits de la carrière d’Orival (Sur Amblie en direction de Caen).

Les dimensions de la pierre sont les suivantes :
- hauteur totale au dessus du tertre : 1,35m
- largeur au pied : 0,70m
- largeur à 1m10 du sol : 0,60m


Les grandes faces sont orientées dans une direction dans un angle d’environ 20° Ouest avec l’axe magnétique ; soit entre 25° et 30° avec le méridien du lieu.
Pourquoi est-elle là ?
Difficile de répondre mais nous pouvons signaler qu’elle est implantée à 500 mètres de la voie romaine qui passait dans la village de Tierceville, allant de Bayeux vers Ouistreham.

1915 - Creully sur Seulles - Echange de courriers avec les officiers belges de Villiers le Sec.

Rappel: les soldats belges prirent possession du séminaire de Villiers-le-Sec le 11 octobre 1914. Ils y restèrent jusque dans le courant de 1918 qui fut transformé en hôpital.
Courrier retrouvé aux Archives Départementales du Calvados.
(Un "clic" sur chaque lettre pour l'agrandir)

 

Creully sur Seulles - Les trophées de guerre du monument aux Morts de Creully

Le 21 janvier 1920, le Conseil municipal de Creully décide d'élever un monument à la mémoire de ses enfant "Morts pour le France".

La photo ci-dessous présente le monument et son poilu avec les ouvriers qui oeuvrèrent à son élévation.
Le monument sans son entourage.
L'attribution de 4 obus à la ville de Creully comme trophées de guerre.

Le monument terminé.

Creully sur Seulles - Le grainetier M.Bellissent à Creully.

Christine Marin a retrouvé une ancienne photo de la maison de ses parents.

En voici deux autres "piochées" dans mes archives.




Creully sur Seulles - En 14 -18, ils furent 426 à partir à la guerre...

A l'occasion du 11 Novembre...

426 hommes de Creully, Saint-Gabriel-Brécy et Villiers le Sec sont partis à la guerre de 14-18.
Je vous propose, avec l'aide des  Archives Départementales du Calvados, de découvrir leurs parcours militaires.

Pour les 3 localités de Creully sur Seulles, leurs noms sont classés par ordre alphabétique; il vous suffit de "cliquer" sur un nom pour voir apparaître son parcours personnel.



Alliaume, Jean Baptiste Ernest

Allix, André Paul Albert

Allix, Louis Georges Antoine

Allix, Paul Charles

Banville, Louis Emile Julien

Barrey, Jules Ernest

Bâton, Alphonse Ferdinand Adolphe

Bâton, Charles Louis Joseph

Belbarbe, Gaston Edouard

Bellissent, Fernand Marie René

Berdin, Jules Alphonse Isidore

Bergevin, Alexandre Victor Célestin

Bertauld, Adolphe Louis Gustave

Bertauld, Gustave Ferdinand

Bertin, Charles Octave Jean

Bertin, Raymond Jules

Bosnières, Henri Maurice

Bosnières, Marcel Louis Joseph

Boulon, Albert Pierre Eugène

Brunet, Edmond Amédée

Brunet, Fernand Edouard

Brunet, Gaston Georges Gustave

Bunel, Joseph Octave

Busset, Marcel Jules Jean

Calvarin, Paul Guillaume Adjutor

Carabeufs, Jules Edmond

Castel, Ernest Eugène Raoul

Chanu, André Antoine Victor

Chapron, Louis Georges Joseph

Chotard, Gabriel Léon Louis

Clairfond, Jules Arsène

Clapon, André Louis Joseph

Clerfond, Alexandre Albert Pierre

Coquel, Paul Louis Jules

Coquelin, Gustave Emile

Coquelin, Narcisse Adolphe

Costil, Arthur Henri

Costil, Jules Albert

Costil, Louis Alexandre

Costy, Louis Etienne Frédéric

Couespel, Jules Alphonse

Danlos, Maurice Victor

Danlos, Paul Georges

Decauville Lachenée, Charles Paul Théodore

Degasne, Victor Désiré Alexandre

Delafosse, Jean Baptiste Léon Paul

Delamare, Edouard Léon

Delamare, Jules Célestin

Delamare, Victor Aimable

Delamarre, Louis Edmond

Delaunay, Pierre Louis Vincent

Demôle, Alphonse Alexandre

Demoles, Julien Henri Alphonse

Deslandes, René Charles

Dethan, Jacques Auguste Georges

Devaux, Marcel Raymond Maurice

Devaux, Oscar Joseph Paul

Doutresoulle, Louis Jean François

Doutressoulle, Louis Jean François

Dubourguais, Edouard Charles Eugène

Dudouet, Jules Henri Gustave

Dupart, Arthur Edouard Eugène

Durand, André Edouard

Durand, Emile François

Etienne, Adolphe Edouard Léon

Etienne, Gustave Louis Charles

Etienne, Joseph Jean Auguste

Fafin, Achille Louis Jules

Fafin, Louis Achille Clément

Finel, Joseph Auguste

Fouasse, Emile Marie

Françoise, Jules Joseph Victor Euchér

Gabrie, Georges François Alexandre

Gaugain, Paul François

Geffroy, André Léon Albert

Geffroy, Georges Emile

Geffroy, Jules Léon Camille

Geffroy, Marcel Henri Camille

Gibert, Jules Albert Raoul

Gibert, Louis Georges Henri

Gibert, Marc Dominique Emile

Girard, Eugène Gabriel

Gouet, Jules Louis Eugène

Grard, Osmir Ernest

Grelley, Alexis Louis Emile

Guillebert, Alfred Jules Joseph

Hergaux, Raymond Louis Constant

Hermilly, Etienne Albert Alexandre

Heudier, Léon Joseph

Himbert, Georges Louis Victor

Houlette, Gaston Edmond Victor

Hubert, Marcel Eugène

Hue, Fernand Emile Léon

Huet, Alfred Désiré

Isidor, Aristide Georges Auguste

Isidor, Paul Aimé

Jean, Gustave Ernest Augustin

Jeanne, Joseph Désiré Casimir

Jeanne, Marcel Léon Narcisse

Jeanne, Marcel Léon Narcisse

Jeanne, Marcel Louis Eugène

Jeanne, Robert Adrien Alphonse

Labbé, Alfred Arthur Stanislas

Labbé, Henri Louis Albert

Lambert, Jules Auguste Louis

Le Bouteiller, Paul Jules Alfred

Le Hérissier, Paul Auguste Gabriel

Le Petit, Paul Léon

Le Pitois, Albert Charles Marin

Lebaron, Victor Bien Aimé

Lebaron, Victor Bien-Aimé

Leboeuf, Louis Alphonse Julien

Lebret, Alix Jules Joseph

Lebret, Georges Joseph Alix Jules

Lebret, Georges Joseph Alix Jules

Lechevallier, Auguste Arthur Robert

Lechevallier, Marcel Auguste Constant

Lecoin, Auguste René Hippolyte

Lecoin, Raymond Lucien

Lecouturier, Adrien Léon Gaston

Lefèvre, Auguste Léopold Fortunat

Lefrançois, Léon Georges Eugène

Lefrançois, Louis Clément Eugène

Lefresne, Jules Auguste

Lemoine, Désiré Jules

Leprince, Jules Henri Albert

Leroux, Aimé Auguste Léon

Lessillard, Armand Charles Auguste

Lessillard, Marcel Edmond

Letellier, François Désiré

L'Honoré, Fernand Emmanuel

Lhonore, Jules Albert

Lhonoré, Paul Jules

Longuet, Léon Gustave Georges

Longuet, Paul Célestin

Longuet, Victor Paul Ernest

Louis, Arthémire Henri Joseph

Louis, Juste Armand Fernand

Lucas, Marcel Alfred Emile

Lucas, Maurice André Joseph

Lucas, Robert Pierre

Mabize, Joseph Achille Gustave

Madelaine, Henry Charles Albert

Malherbe, Théodore Georges

Maquette, Edmond Georges Adolphe

Marette, Jules Paul

Margerie, Edouard Valentin

Marguerite, Eugène Louis Auguste

Marie, Adolphe Céleste Anatole

Marie, Alix Auguste Gustave

Marie, Auguste Louis Léopold

Marie, Augustin Phénor Alphonse

Marie, Cyrus Camille Jules

Marie, Edouard Alexandre

Marie, Emile Julien Gustave

Marie, Henri Joseph Auguste

Marie, Léon Alphonse Augustin

Marie, Lucien Isidore Jules

Marie, Maurice André

Marie, Roland Paul Edgar

Masson, Adolphe Charles Eugène

Masson, Alexandre Léopold Raoul

Masson, Alexandre Léopold Raoul

Mauger, Clément Léonce Louis

Ménard, Alexandre Maurice Eugène

Menu, Gustave Amand

Mézaize, Armand Joseph

Michel, Louis Arsène Henri

Montfiquet, Augustin Louis

Mouet, Henry Ernest

Mouet, Louis Eugène

Nicolas, Honoré Frédéric Arthur

Nouel, Eugène Germain André

Outrequin, Victor Jules

Outrequin, Victor Jules

Ouvrier, Etienne Exupère

Paris, Alphonse Paul Alfred

Paris, Louis Pierre Alexandre

Paris, Paul Léon Exupère

Pezeril, François Louis Joseph

Pibert, Fernand Charles

Picard, Aimé Louis Adolphe

Picard, Henri Léopold

Picard, Léon Narcisse Alexandre

Pinchon, Adrien Aimé Gaston

Planchon, Léon Ernest Eugène

Planchon, Léon Ernest Eugène

Poisson, Célestin Emile Louis

Poisson, Louis Victor Auguste

Prunier, Armand Adolphe

Raoult, Auguste Albert Joseph

Raoult, Léon Joseph

Renouf, Alfred Léopold Léon

Revérend, Albert Désiré

Rideau, Georges Roger

Rideau, Marcel Henri

Robert, Léon Isidore

Roussel, Léon Gustave

Sejourné, Henri Marie André

Simonnet, Constant Napoléon Maximilien

Taillebosq, Louis Albert Joseph

Tailpied, Hippolyte Louis

Tailpied, Léon Louis Victor

Tesson, Maurice Aldéric

Tillard, Gustave Louis Joseph

Turgis, Charles Léon Alexandre

Turquetil, Gustave Victor Auguste

Vallée, Pierre Eugène Emile

Vallée, Pierre Eugène Emile

Vanier, Louis Emile Gabriel

Vasnier, Paul Léon

Vauquelin, Georges Joseph Emile

Vauquelin, Léopold Ernest Emile

Vauquelin, Louis Edgard

Vauquelin, Paul Raoul Louis

Vautier, Léon Emile Louis

Vautier, René Arthur

Verrotte, Emile Louis

Véry, Adolphe Victor

Véry, Charles Paul Auguste

Victor, Joseph Louis

Villey, Charles Joseph

Vrac, Marcel Léon Joseph

Weiss, Eugène

Yvetot, André Henri

Yvetot, Georges Maxime



Anne, Stanislas Adrien

Barbay, Léon Alexandre

Boudeville, Gabriel Georges Henri

Cachard, Victor Fernand

Candon, Louis Albert

Catherine, Gaston Louis Adrien

Catherine, Jules Louis Célestin

Châtel, Paul Armand

Châtel, René Paul

Chenet, Constant Désiré

Condé, Albert Florentin Eugène

Condé, Eugène Charles

Condé, Gaston Alexandre Jules

Condé, Louis Pierre Gustave

Constantin, Alfred Louis Victor

Cousin, Clément François Léon

Dauverne, Eugène Alexandre Victor

Davot, Emile Jules Fernand

Delacour, Albert Raoul

Delacour, Victor André

Delalande, Louis Ambroise Auguste

Désoulbieu, Charles Alexandre

Devaux, Léon Charles

Dujardin, Armand Pierre

Dujardin, Isidore Léon

Dupont, Albert Georges Léon

Duval, Eugène Félicien

Duval, Georges Constant Armand

Duval, Joseph Augustin Albert

Enault, Louis Albert

Finel, Arsène Louis

Finel, Joseph Auguste

Fouques, Henri Frédéric

François, Albert Aimé

Françoise, Camille René Alfred

Gouet, Robert Louis Félix

Gouix, Pierre René

Guiffard, Edmond Eugène Michel Alfred

Guiffard, Paul Stanislas Alfred

Guiffard, Raymond Emile Philippe

Guiflard, Pierre Antoine

Hébert, Auguste Alexandre

Hermerel, Adolphe Louis Emile

Hermerel, Adolphe Louis Emile

Hortense, Eugène Paul Jules

Hulin, Alfred Adrien

Jouan, Armand Louis Arthur

Lacour, Adrien Jules Albert

Lacour, Zacharie Aimé Victor

Lahaulle, Lucien Louis Félix

Lami, Paul Louis

Lature, Emile

Lebrethon, Léon Arthur

Lebreton, Victor Léon

Lecardonnel, Georges Auguste Eugène

Lecomte, Albert Fernand Maurice

Lecoutey, Paul Léon Edouard

Léonard, Célestin Désiré

Léonard, Louis Emile

Lepetit, Maurice Jules Victor

Lerenard, Lucien Raymond Auguste

Levavasseur, Jules Aimable

Liégeard, Pierre Alix Théophile

Louvet, Léon Louis Henri

Mahieu, Edmond Victor

Marguerie, Albert Paul Jules

Marie, Donat François Désiré

Marie, Félix Georges Ernest

Marie, Henri Paul Albert

Marion, Louis Emile Joseph

Masson, Adolphe Charles Eugène

Masson, Alexandre Léopold Raoul

Masson, Alexandre Léopold Raoul

Masson, André Pierre Constant

Mérot, Eugène Armand

Moisson, Léon Joseph

Nicolle, Louis Auguste

Palos, Joseph Eugène Emile

Parfait, Aimé Gustave Félix

Patin, Camille Clément

Paulmier, Jules Albert

Pellerin, Gabriel Joseph Auguste

Pellerin, Joseph Louis

Pézeril, Théophile

Quétot, Edmond Jules Emilen

Radiguet, Edmond Constant Emile

Raoult, Léon Joseph

Roussel, Henri Eugène Jacques

Roussel, Paul Alexandre Stanislas

Saint, Georges René

Sevestre, Edmond Gaston Louis

Tanqueray, Gustave Auguste Edmond

Tarin, Georges Célestin

Vauquelin, Eugène Gustave

Vauquelin, Louis Edgar

Vauquelin, Louis Edgard

Verrolles, Armand Théophile

Viel, Alexandre Georges Léon

Villette, Alexandre Léon Auguste

Voidye, René Gustave



Bacon, Paul Louis

Bansard, François Paul Adolphe

Basley, Léon Eugène

Bataille, Abel Marcel Joseph

Borderès, Joseph Louis Albert

Castel, Eugène Charles Gaston

Caumont, Maurice Léonard Eugène

Courseulles de, Adrien Marie Alexandre Charles

Courseulles de, Ferdinand Marie Joseph Wilfrid

Courseulles de, Ferdinand Marie Joseph Wilfrid

Danjou, Ferdinand Léon

Delabrecque, Marie Joseph Charles Auguste

Delabreque, Prosper Victor Jacques Alexandre

Delabrèque, Romain Augustin

Dérouané, Victor Jules Agapet

Desfaudais, Edouard Aimé Arthur

Dosnel, Arthur Léon Ernest

Dubosq, Charles Louis Alexandre

Dumaine, Paul Adolphe

Enguchard, Léopold Auguste

Fossey, Jules Ernest Eugène

Galanor, François Marc Fernand

Gautier, Alphonse Louis

Gautier, Charles François Alfred

Gautier, Joseph Anatole Désiré

Germain, Albert Charles Julien

Germain, Alfred Alexandre Ernest

Gibert, Charles Louis Alexandre

Gibert, Louis Roger Raoul

Guyomar, Gervais Joseph

Hamel, Arthur Louis

Hamel, Aymard Armand Edmond

Hamel, Jules Paul Emile

Hamel, Léon Jacques

Hergas, Ferdinand Louis Emile

Jeanne, Alphonse

Jeanne, Gaston Jules Léon

Jeanne, Jules Victor

Jeanne, Léonce Paul Joseph

Jeanne, Louis Aimable

Lair, Jacques Désiré

Lastelle, Maurice Henri

Le Dauphin, Céleste Clément

Lebrun, Raphaël Gaston

Lecanu, Jules Félix

Lecanu, Paul Jean

Lefèvre, Félix Narcisse Frédéric

Lejolivet, Léon Victor Alphonse

Lelièvre, Auguste Alexandre Sylvain

Lelièvre, Auguste Gaston

Lelièvre, Célestin Marie

Lelièvre, Louis Joseph Auguste

Leneveu, Joseph Alfred

Lepage, Elie Auguste Clément

Lepage, Joseph Alexandre Alphonse

Lepage, Léon René Alphonse

Lesaunier, Aimé Alexis Maurice

Leseigneur, François Jules Gustave

Levavasseur, Victor Adolphe Bernard

Lucas, Charles Alexandre Anatole

Lucas, Joseph Eugène Anatole

Maheust, Louis Alphonse Félix

Marie, Jules Louis Joseph

Marie, Léon Victor Eugène

Marie, Lucien Jules Emile

Marie, Maurice Eugène Léon

Martin, Jules Désiré Paul

Masson, Gabriel Aimable Auguste Gaston Louis

Mesnil, Emmanuel Gabriel Marie

Mesnil, Etienne Marie Joseph

Mesnil, Joseph Marie Elie

Mesnil, Paul Elie Adolphe

Mézeray, Anatole Louis Victor

Paillars, Louis Michel

Pain, Laurent Maurice Emmanuel

Pelletier, Emmanuel Marcel

Péronne, Marie Charles Louis Joseph

Philippe, François

Picquot, Félix Désiré Jacques

Picquot, Lucien Jean Louis

Pierre, Ferdinand Joseph

Pinel, Charles Louis Joseph

Poulain, Albert Frédéric

Ravenel, Adolphe Joseph Alexandre

Richet, Pierre Arthur

Richomme, Louis Charles

Romain, Adolphe Alexis

Roques, Fernand Georges Gustave

Roy, Marie Joseph Louis Alphonse

Sallent, Joseph Augustin Alexandre

Samson, Joseph Armand Alfred

Samson, Léon Auguste Alfred

Sanson, Emile Ernest Auguste

Seigle, Jules Pierre Amand

Seigle, Louis Alphonse Clémentin

Sohier, Joseph Adrien Etienne

Sohier, Victor Georges Lucien

Suzanne, Léopold Michel

Suzanne, Louis Jules

Verdant, Fernand Jacques Louis