Moisson dans les environs de Creully en 1944 - Anglais et Français à la besogne.

Août 1944
Les troupes britanniques aident les ouvriers agricoles français à récolter le blé dans un champ entre Lantheuil, Creully et Pierrepont limite avec l'aérodrome B 9.
Un avion du type Typhon vient de décoller de la piste B9.




Creully sur Seulles - Creulloises et creullois, rue des moulins.

La rue des moulins était celle qui partait de la place de l'église et menait à la Seulles, ses lavoirs et ses moulins. (rue du maréchal Montgomery).
Au pied des remparts de la forteresse


Creully sur Seulles - Les modillons de L'église Saint Martin de Creully

L'église Saint Martin de Creully est un bel édifice de l'art roman. Elle est contemporaine à la construction du château, son voisin proche. Je vous propose, un jour en flânant, de faire une "balade nez en l'air" pour croiser les regards de certains MODILLONS.


Vous êtes donc conviés à une balade pour admirer ces sculptures romanes .
Certaines furent remplacées au 19e siècle.
Les modillons sont ces pierres sculptées encastrés en saillie sur un mur pour supporter un encorbellement.
Ces pierres sont placées à intervalles réguliers sous une corniche comme pour la soutenir.
Le terme "modillon" apparaît pour la première fois semble-t-il dans le traité d'architecture de Vitruve, architecte romain du 1er siècle après J-C.
Ils sont parfois nommés "Corbeaux".

Exécutés à partir de blocs de pierres, les modillons se présenteront le plus souvent sous forme d'esquisses grossières. Ils sont le plus souvent ouvragés selon le talent des sculpteurs.
Il y a un modillon qui vous tire la langue.


Creully ( Creully sur Seulles ) - L'inventaire - Les reliques de l'église Saint Martin

Etape incontournable de l'adhésion de la commune de Creully-sur-Seulles (3 églises paroissiales) au Réseau Eglises Ouvertes Nord-de-France, les inventaires ont été opérés afin de recenser le patrimoine existant en ayant une situation de référence et de faciliter les recherches en cas de vol. L'inventaire de l'église Saint-Laurent de Villiers-Le-Sec ayant déjà été effectué, nous avons désormais la situation réelle de ce patrimoine religieux de la commune.

Sous la houlette du service Patrimoine du département en partenariat avec la commission diocésaine d'art sacré, la paroisse et la commune, l'association Patrimoine culturel et art sacré a mené tambours battants cette opération dans ces deux églises. Une véritable ruche puisque la vingtaine de bénévoles a pu recenser le patrimoine mobilier, immobilier (autels, statuaire,...) et l'ensemble des objets liturgiques (y compris les vêtements sacerdotaux) de ces édifices en moins de trois heures pour chaque église. Mesures, descriptions, photographies : tout a été passé au peigne fin, aidés bien sûr par les membres de l'association des 3 clochers de Creully-sur-Seulles et des membres de la paroisse Saint-Vital de la Seulles. Les voleurs n'ont plus qu'à bien se tenir !!!
D’abord, vider l’intégralité des sacristies, disposer les objets par thèmes. Les objets, vêtements, missels, autels, … sont mesurés, décrits avec tous les détails possibles, photographiés. (Article de l'Association des 3 clochers : (7) Association des 3 clochers de Creully-sur-Seulles | Facebook)

C'est l'occasion de vous présenter un article paru sur ce blog il y a plusieures années concernant les reliquaires



Voici le nom des Saints présents dans l'église dans les reliquaires.
Le 26 Mai 1839, l'Archevêque d'Irenopolis, Etienne Messir, faisait don à l'église Saint-Martin de Creully, des 5 reli­ques suivantes :
De St Alphonse de Liguori, évêque et confesseur (parcelle de vêtement)
De St Jérôme (parcelle de vêtement).
De St Pacifique a Severino (parcelle de vêlement).
De Ste Véronique de Julien, vierge, (parcelle de vêtement).
De St Jean de la Croix (parcelle d'ossements).

En 1847, le Cardinal Patrizi, vicaire général de sa Sainteté, enrichissait notre église de 12 nouvelles reliques :
De St François de Sales (ossements).
De St Germain, évêque et confesseur, (ossements).
De St Maurice, martyr (ossements).
De St Vincent de Paul (parcelle de vêtement).
De St. François Xavier, confesseur (ossements).
De Ste Anne, mère de la sainte Vierge, (ossements).
De St Clément, pape et martyr, (ossements)
De St Georges, martyr.
De Ste Catherine» vierge, martyr, (ossements).
De Ste Marie-Magdeleine, pénitente (ossements).
De St Bonaventure, docteur, (ossements).
De St Thomas d'Aquin, docteur, (ossements).
Enfin, le 23 octobre 1932, le Postulateur général de la Congrégation des Prêtres du Saint-Sacrement, Georges Bouffé, remettait à M. l'abbé Duval, Curé-Doyen de Creully, une parcelle des ossements du bienheureux Pierre-Julien Eymard, fondateur de cette congrégation.
Dans le texte: "Nous possédons l'authentique de toutes ces reliques, avec le visa de Monseigneur l’’Evêque de Bayeux.
Les reliques, données en 1839 et 1847, ont été placées dans les reliquaires que nous possédons, le 23 juin 1861, Par les soins de M. l'abbé Follope, Curé-Doyen
de Creully."



Creully sur Seulles - Le Père Fouras de Creully

Monsieur Fouras que l'on appelait "le père Fouras" qui a été secrétaire de mairie et un très bon violoniste. Le bureau d'accueil de la mairie était au rez de chaussée de cette tour dès 1946.




Creully sur Seulles - Le bourg de Creully en feu...

 L’indicateur de Bayeux (journal local)

25 novembre 1840

Une immense catastrophe vient de mettre en ruines la moitié de la localité de Creully !
Dans la nuit du mardi 18 courant, à dix heures du soir, le feu s’est manifesté à une maison située à l’extrémité du bourg, dans la partie la plus rapprochée de Saint Gabriel, au moment où l’ouragan était dans toute sa force.
En peu d’instants l’incendie avait pris la plus violente intensité ; et la flamme poussée par le vent impétueux attaquait l’extrémité opposée de la commune, la rue de Caen, volant de toit en toit, embrasant simultanément, dix, vingt, cinquante, quatre-vingt maisons.

Attirés par la lueur des flammes que l’on apercevait de plusieurs lieues de distance, les habitants des communes environnantes étaient accourus en foule au secours de leurs malheureux voisins ; mais leur zèle et leurs efforts devaient demeurer stériles.

Ils étaient venus plutôt pour assister au désastre que pour arrêter les effets ; effets si dévorants et si rapides, que la plupart des maisons voisines de celle où le feu avait commencé, ne parvenaient pas à se soustraire à sa fureur qu’en sautant, à peine éveillés et presque nus, par les fenêtres de leurs demeures, dont les toitures et les planchers s’abîmaient avec fracas.
D’après les renseignements que nous avons pris nous-mêmes sur les lieux de la cause de cet épouvantable malheur, c’est la fatale imprudence d’un jeune homme de la localité qui a tout causé.


Le nommé Lampard était rentré dans la soirée de mardi dans un état complet d’ivresse ; sa mère le voyant dans cet état lui avait refusé une chandelle qu’il demandait pour aller se coucher. Il monta à l’espèce de grenier qui lui servait de chambre, et s’étant servi d’un briquet chimique pour obtenir de la lumière, il rejeta l’allumette qui mit le feu à la paille éparse autour de lui.
Le chaume fut bientôt embrasé, et de cette pauvre et chétive habitation, à celles qui l’entouraient, aux quatre-vingt-dix maisons incendiées, la flamme se répandit avec une rapidité instantanée. On n’a pu sauver que les bestiaux, tout le reste a été consumé ; les meubles, le linge, les récoltes ont disparu dans le désastre.

Plusieurs habitants qui ont fait des efforts surhumains pour disputer au fléau une partie de leur petite fortune, ont eu la figure brûlée et deux de ces malheureux, nous a-t-on dit, sont menacés de perdre la vue.
C’était un lamentable spectacle et impossible à décrire dans toute son affreuse vérité que celui de toute une population fuyant devant l’incendie et lui abandonnant ses meubles, sa fortune, tout jusqu’à ses vêtements.
Et, quand le jour est venu éclairer ces scènes de désolation, on ne voyait que des ruines fumantes, des murailles calcinées, des meubles brisés et épars sur le voie publique, et plus de deux cents familles, dont la plupart à demi nues, errantes au milieu de ces tristes débris.

Creully sur Seulles -Quand les habitants de Creully passaient le bac...

Mille souvenirs reviennent quand je vois ces gens qui ont accompagné mon enfance.
Passage du bac pour traverser la Seine.
Merci à Jocelyne

Creully sur Seulles - la droguerie Lemars de Creully

Sur la place de Creully




Un grand merci à Réné Lemars pour ces photos.

Creully sur Seulles - La généalogie des Seigneurs de Creully.


Mon travail sur la généalogie des seigneurs de Creully est l'aboutissement de recherches multiples dans un nombre important de documents.
(Un clic sur l'image pour l'agrandir)

Creully sur Seulles - La grange dîmière de Creully

 Une photo de la grange dîmière de Creully retrouvée aux Archives Départementales du Calvados me permet de vous donner quelques infos sur ce bâtiment.

Une grange dîmièregrange dîmeresse, souvent aussi nommée grange aux dîmes dans les intitulés locaux, est un bâtiment qui avait pour fonction, entre autres, de servir à entreposer la collecte de la dîme, impôt de l'ancien régime portant principalement sur les revenus agricoles collectés en faveur de l'Église catholique.

Bien que cet impôt puisse être versé aussi en argent, il était très souvent perçu en nature, un dixième de la récolte, qui était regroupé dans ces vastes granges dimères dépendantes d'un monastère ou d'une autorité civile qui se chargeait ensuite de le redistribuer aux différents bénéficiaires de la région.

Le chapitre de la cathédrale de Bayeux avait le patronage et les dîmes.
On voit encore la grange du chapitre dans la rue qui tend vers l'extrémité occidentale du bourg, appelée le Bourgey ;
elle est reconnaissable à ses contreforts et à son appareil. (De Caumont)

Les documents ci-dessous nous le montre:

Mr Jolivet, maréchal-ferrant dans la grange.





Creully sur seulles - La boulangerie de la rue de Bayeux à Creully

La boulangerie de la rue de Bayeux a une nouvelle façade; c'est l'occasion de remonter le temps...



1910
Au temps de M et Mme Etienne

Papeterie utilisée par la boulangerie Lerat



Renée Lerat devant sa boulangerie