mardi 27 février 2018

Creully - le quai de réception du lait à la laiterie Paillaud


L'agencement des camions était réalisé par les mécanos de l'usine.

Le quai et le bas de la cheminée (1962 après la tragique explosion de la chaudière)
La cheminée qu'il faudra abattre.

dimanche 25 février 2018

Creully - Un garde trop complaisant.

En rentrant chez son patron, le sieur Grelley, à Creully, un jeune domesti­que, le jeune Marie, 15 ans, fut pris d'un certain besoin et se mit à le sa­tisfaire sur le bord de la route. Un nommé Adrien Hubert, 34 ans, journalier à Lantheuil, qui l'aperçut, lui déclara être le garde champêtre de St-Manvieu et le menaça d'un procès-verbal pour sa tenue inconvenante.
Marie, effrayé, remonta sa culotte au plus vite et le faux garde champêtre, en l'aidant, lui subtilisa sa montre.
Poursuivi pour vol, Hubert a déclaré pour s'excuser qu'il avait un peu bu. Bien qu'il ait rendu la montre de­puis, il a attrapé 15 jours de prison.

lundi 19 février 2018

1914-1918 L'hôpital belge à Villiers-le-Sec (Creully sur Seulles)

Les soldats belges prirent possession du séminaire de Villiers-le-Sec le 11 octobre 1914. Ils y restèrent jusque dans le courant de 1918, époque à laquelle les derniers évacuèrent ces établissements pour aller tenir garnison, les uns à Honfleur, les autres au camp d'Auvours, près Le Mans, d'où ils furent ensuite dirigés au front.
Pendant la période de février 1915 jusqu’à la fin de l'année 1916. de nombreux détachements furent envoyés par les centres d'instruction de Bayeux, de Sommervieu et de Villiers, à Dunkerque, à Calais et sur le front.
Les soldats belges devant le café de Villiers le Sec
A la fin de l'année 1916, l'autorité militaire belge ayant aménagé le séminaire du Villiers, (son ancienne caserne) en hôpital, un service de voitures et d'auto d'ambulance fut organisé pour venir chaque jour apporter à la gare de Bayeux les convalescents et y reprendre les blessés laissés par trains sanitaires.
Le premier malade arriva à Villiers le 8 décembre 1916. De ce jour, jusqu'au 11 novembre 1918, date de la signature de l'armistice, 8 218 militaires belges reçurent des soins dans cet établissement.
Aux grandes offensives d'octobre et de novembre 1918 le nombre des hospitalisés se trouva même porté à 800, dont un grand nombre étaient grièvement blessés.
Pendant l'occupation, les malades opérés furent ordinairement envoyés dans les dépôts de convalescents de Caen et de Portbail (Manche).
Après la signature de l'armistice, l'hôpital de Villiers fut évacué et les hospitalisés
envoyés dans les hôpitaux de Calais et d'Ostende; le dernier détachement, qui était de
180 hommes, quitta la Séminaire le 30 décembre 1918.
Pendant la période d’occupation, il se produisit 27 décès ; vingt-cinq de ces militaires morts au service de leur Patrie, ont été inhumés dans le cimetière de Villiers, un fut rapporté à Bayeux et un autre transféré à Dinard.

L'emplacement du café photographié ci-dessus
Merci à Jean-Marc.

jeudi 15 février 2018

Creully - Les modillons de L'église Saint Martin

L'église Saint Martin de Creully est un bel édifice de l'art roman. Elle est contemporaine à la construction du château, son voisin proche. Je vous propose, un jour en flânant, de faire une "balade nez en l'air" pour croiser les regards de certains MODILLONS.


Vous êtes donc conviés à une balade pour admirer ces sculptures romanes .
Certaines furent remplacées au 19e siècle.
Les modillons sont ces pierres sculptées encastrés en saillie sur un mur pour supporter un encorbellement.
Ces pierres sont placées à intervalles réguliers sous une corniche comme pour la soutenir.
Le terme "modillon" apparaît pour la première fois semble-t-il dans le traité d'architecture de Vitruve, architecte romain du 1er siècle après J-C.
Ils sont parfois nommés "Corbeaux".

Exécutés à partir de blocs de pierres, les modillons se présenteront le plus souvent sous forme d'esquisses grossières. Ils sont le plus souvent ouvragés selon le talent des sculpteurs.
Il y a un modillon qui vous tire la langue.


samedi 10 février 2018

A la recherche de l'Hôtel du Commerce de Creully.

A la découverte de cette facture à entête de l'Hôtel du Commerce de Creully, j'ai cherché à découvrir où elle se situait dans la rue de Bayeux.
Première étape:  retrouver sur une ancienne matrice cadastrale de la commune aux archives départementales du Calvados, le propriétaire "A. Elisabeth".
Extrait de la matrice cadastrale de 1881 à 1911
Deuxième étape: repérer la lettre et les numéros (D104 D105) sur l'ancien plan cadastral.
Troisième étape: en repérant qu'il y a  à gauche de la maison concernée (D105) une impasse, situer sur une ancienne photo cette propriété.

Comme nous le voyons sur la matrice cadastrale ci-dessus, en 1909, M. Eugène Manchon en fera une boulangerie. Ce commerce est toujours présent.

jeudi 8 février 2018

Septembre 1943, la "défense passive" pour les habitants de Creully

Le 13 septembre 1943 le conseil municipal de Creully met en place la "défense passive".
Ce terme de "Défense Passive" est exclusivement lié à la Seconde Guerre Mondiale. Les premières instructions n'ont été transmises aux maires de France qu'à la fin de l'année 1931. A la veille du conflit, en 1938, cette dénomination est enfin véritablement employée.
Dans toutes les communes de France,  afin d'assurer la protection des populations en temps de guerre est annoncé un certain nombre de mesures en cas de bombardements. Systèmes d'alerte (sirène), construction de réseaux souterrains (aménagement de caves, d'abris ou de tranchées) et l'information aux civils par différentes voies (affiches, radios...) doivent être mis en place.
Document provenant des Archives du Calvados



mardi 6 février 2018

Louis Champonnois, inventeur de Villiers le Sec (Creully sur Seulles)


 
Dans le "journal d'Agriculture pratique" de 1921, un article fait référence à un ingénieur agricole de Villiers de Sec (Creully sur Seulles), monsieur Louis Champonnois.